miércoles, 29 de octubre de 2014

"Les services secrets marocains soudoient des journalistes"

LA RAZÓN, de Lima.Perú, 29 de octubre de 2014

"Les services secrets marocains soudoient des journalistes"

Ricardo Sánchez Serra



Le hacker "Chris Coleman" a causé l'émotion générale en révélant la corruption marocaine de journalistes français, nord-américains et britanniques, sur son compte twitter @chris_coleman24.
Sur les correspondances secrètes des services de renseignements marocains il est noté que Ahmed Charai était le l'agent de liaison, mais aussi le banquier des médias et journalistes.

                                      Le Makhzen



Les journalistes sont Richard Miniter et Joseph Braude qui, dans leur "analyses" ont tenté de tromper sciemment l'opinion publique nord-américaine en affirmant que les sahraouis (Le Front Polisario) avaient des connexions avec le "terrorisme jihadiste". Aussi, est mentionnée la publication du The National Interest éditée par le "Center for the National Interest".

Miniter attaquait systématiquement et toujours l'Algérie et les sahraouis tout en faisant l'éloge du Maroc. Dans un document il est indiqué qu'il a reçu la somme de 60 000$ - en plus de luxueux voyages au Maroc - et écrivait dans le New York Times. Braude faisait la même chose, en plus d'informer Rabat sur la manière de neutraliser les journalistes pro-sahraouis, il est indiqué par ailleurs que son intermédiaire The National Interest a reçu 25 000$.

Dans d'autres archives il est noté que Charai - qui fut emprisonné et condamné aux USA pour avoir passé les frontières avec une importante somme d'argent en liquide sans être déclarée - a donné 18 000$ au Washington Times (15 juillet 2008), 25 000$ au Foreign Policy Research Institue, (16 septembre 2008), 10 000$ au Search for Common Ground (29 septembre de 2011). De plus, Ben Evansky (Fox News) et Bender (Boston Globe).
En Grande Bretagne, Charai a ainsi donné 49 500£ au "The Financial Times" (27 octobre 2011). En France, le Professeur Henri Louis Dédie a reçu 6000€ pour un article et le journaliste Vincent Hervoue de la chaîne "LCI", a reçu une avance de 38 000€ "pour déménagement". Mireille Duteil et Dominique Lagarde, sont mentionnés. Également, il a payé diverses entités qui publient des articles et "billets" contre les sahraouis.



Charia, directeur du l'hebdomadaire L'Observateur du Maroc, a calomnié le ministre espagnol de l'époque José Maria Aznar et a été condamné à lui payer 90 000€ en dommages et intérêts.
Les services de renseignements marocain a monté, pour désinformer l'opinion publique, deux agences d'information en Afrique : Algeria Times et Agence de Presse Africaine, dont le membre du directoire est le mauritanien Abdallah Uld Mohamedi, président à la fois de Sahara Medias, qui appui le terrorisme djihadiste.

En tout état de cause, le but de ces manoeuvres était de faire l'éloge du Maroc et d'attaquer l'Algérie et les représentants légitimes du peuple sahraoui reconnu par les Nations Unies, le Front du Polisario.